#58 - Nouveau coup de théâtre de notre édile !!!

Publié le par Collectif ZAC BdS

    


 

COMMUNIQUE

 


 

 

Nouveau coup de théatre de Monsieur le Maire de Carrières-sous-Poissy le jour de l’Assemblée Générale du Seul Collectif de riverains de la ZAC des Bords de Seine :

                                « c’est l’Etat qui a refusé le recours gracieux »!!!!

tiré de l’article au  titre accrocheur  intitulé « la Municipalité aux cotés des riverains »

(Carrières Les Nouvelles, Janvier-Février 2012 , page 8, 1ère colonne). 

 

Les  évènements de ces dernières semaines ressemblent à un fort rétropédalage électoral au regard des échéances personnelles de notre Maire qui ne trompera pas les Carriérois attentifs à la communication pratiquée autour de ce projet.

 

Premier coup de théâtre le 29/12/2001  (on s’y attendait tout de même)  lorsque le Maire refusa, en personne, l’ensemble des recours gracieux des 23 requérants et du Collectif représentant la ZAC des Bords de Seine  , nous citons : « …Je tiens à vous faire savoir que je ne peux donner une suite favorable à votre recours… » ( texte complet sur notre blog)

 

Deuxième coup de théâtre le 4 janvier 2012  lorsque Monsieur le Maire demande  à Bouygues Immobilier  de retravailler  le programme….5 jours après  en avoir refusé les recours !

 

Bonne nouvelle en soi si ce n’est un total irrespect dans la méthode utilisée à l’encontre  des riverains de la ZAC et des Carriérois en général qu’ils l’apprendront  par voie de presse suivi 6 jours après par des courriers adressés uniquement aux riverains de la ZAC inscrits sur les listes électorales. La Municipalité n’est pas aux cotés de ses riverains ignorant de fait, les locataires, bailleurs ou nouveaux arrivants. L’annoncer en même temps que le refus aurait été si simple. Malheureusement, nous sommes dans une logique de « ne pas perdre la face » ou « de fuite en avant ». Au choix des Carriérois.

 

Troisième coup de théâtre cette fois–ci de la majorité municipale lors des Vœux du 13 janvier où l’un des plus proches collaborateurs du maire jette en pâture auprès d’un convive que Bouygues a présenté les nouveaux plans au Maire le matin même et que la Tour n’existe plus !!!

Informé par mail il y a 10 jours, le Maire ne s’est point exprimé. Peut-on en conclure qu’il a autorisé cette divulgation ou que ses collaborateurs ne sont pas/plus sous contrôle ? Ou sera t’il prétexté que nous ne devons nous adresser à la mairie uniquement par courrier postal ? Au choix des Carriérois, bis. 

 

Encore une fois, bonne nouvelle de connaitre cette information que tout un quartier attend depuis 5 mois  mais véritable nouvel affront  sur la forme envers ses riverains et le Collectif qui les représente.

 

Enfin, 4ème coup de théâtre en ce 1er février où nous découvrons dans le 1er magazine de l’année que Monsieur le Maire n’est pas responsable du rejet du recours mais l’Etat notamment!

 

Aucun doute : il ne s’agit pas d’une erreur de communication. Celle-ci est trop bien maitrisée par Monsieur le Maire. A titre d’exemple, 29 photos du Maire en situation dans le dernier magazine pour 27 pages, record battu. De même, des publications de photos tronquées du programme Bouygues qui  masque la Tour de 9 étages. Enfin, la non diffusion du plan de masse du programme pouvant mettre en évidence les aberrations routières  du Permis de Construire signé le 30 septembre 2011 par Monsieur le Maire. Effectivement, dans ce cas précis au nom de l’Etat, le refus étant spécifiquement et uniquement du ressort du Maire dans le cadre d’une  démarche juridique  dite « gracieuse ».

 

 

 

Après cette nécessaire mise au point, projetons-nous sur l’avenir de notre ZAC.

 

Après une période automnale compliquée avec les riverains de la ZAC des Bords de Seine, Bouygues Immobilier a fort heureusement renoué le dialogue avec le Collectif et les 23 requérants par la présentation de la première esquisse de son programme modifié. Bien que présentés en AG, il n’est pas encore opportun de diffuser sur  notre blog les nouveaux plans qui nécessitent d’être retravaillés  sur plusieurs points, mais force est de constater, que la plupart de nos souhaits – et non pas de la municipalité - ont été pris en compte à savoir:

 

·         Disparition de la tour de 9 étages sur 51 mètres de large en lieu et place de 3 immeubles respectivement de 6 + Attique, (dernier étage ne comportant qu’un seul lot avec terrasse) puis 6 et 5 étages toujours sur +- 51 m de large.

·         Maintien de la Crèche de 40 berceaux, jamais contestée par le Collectif si ce n’est son  implantation près de la RD 190 alors que les bambins auraient été plus au calme sur le lot 2 situé sur Reine Blanche et tous les problèmes de flux liés au cheminement pour accéder à cette crèche auraient été solutionnés.

·         Modification significative des accès aussi bien du parking (entrée/sortie à présent en opposition) et déplacement des places de dépose minute de la crèche évitant de congestionner définitivement l’impasse de la Croisette 2 et Citéa.

·        Création de zones de stationnements extérieurs supplémentaires.

 

Après concertation sur la présentation des nouveaux plans entre les requérants, le Collectif et les nombreux adhérents présents à notre AG, le Collectif a fait savoir à Bouygues Immobilier que nous étions sur la bonne voie bien que nous ayons soulevé plusieurs points à problème notamment pour les futurs résidants sur ce programme.

 

A cet effet, nous allons demander officiellement à Monsieur le Maire de Carrières-sous-Poissy de nous impliquer dans les études autour du futur plan de masse en collaboration étroite avec les équipes en charge de l’Urbanisme de Pierre CARDO, Président de la CA2RS.

 

Malgré cette éclaircie majeure, j’ai fait savoir à Bouygues Immobilier, en tant que Président du Collectif, que nous engagerons malgré tout  un recours contentieux près du Tribunal d’Instance de Versailles, courant février. En effet, nous voulons nous prémunir de toute manœuvre de la Municipalité, car force est de constater que ses coups de théâtre répétitifs nous confortent dans ce choix stratégique, la confiance n’étant vraiment pas de mise avec l’équipe municipale en l’état passé et encore actuel de la situation.

 

Nous ne manquerons pas de revenir vers vous très rapidement avec des plans plus aboutis. En l’état, le calendrier prévisionnel de Bouygues Immobilier est un lancement du programme en septembre 2012, un démarrage des travaux en janvier 2013 pour une livraison prévue en janvier 2015.

 

A très bientôt, 

Philippe BERTON

Président du Collectif  

 

pdf-icon

 

 

 

Publié dans ZAC des Bords de Seine

Commenter cet article