#210 - Droit de réponse suite aux propos d'Eddie AIT dans le Courrier des Yvelines

Publié le par Collectif ZAC BdS

1363138523 565547 logo medium.0

  DROIT DE REPONSE

  suite aux propos d’Eddie AIT

dans le Courrier des Yvelines  

 

 

Monsieur AIT, conseiller municipal d’opposition et maire déchu depuis avril 2014 s’est exprimé dans la presse locale reconnaissant avoir signé 2 permis de construire alors même que le Quartier des Bords de Seine était saturé à 140% ! 

 

Après son échec électoral d’avril 2014, nous le pensions resigné sur sa faculté très personnelle à travestir les faits… sur son passif urbain. Apparement ce n’est malheureusement pas le cas. Documents à l’appui, le COZAC doit une nouvelle fois rétablir la réalité.

 

 

[ Eddie AIT confirme le taux de saturation de 140% pour le stationnement en bord de Seine. « C’est nous qui avons commandé l’étude… »]

 

Un aveu cruel de l’ex édile pour tous les riverains des Bords de Seine, légitimant un peu plus nos actions pour préserver notre cadre de vie. Malheureusement, le mal est fait pour des années.

 

Retour sur les faits :


De juillet 2011 à décembre 2012, le COZAC a adressé par 3 fois des lettres recommandées à Monsieur AIT, maire, aux fins d’obtenir copies de cette étude… en vain. On comprend mieux son obstruction à l’accès à l’information au regard du taux de saturation de 140% qui figure effectivement au sein de l’étude et dont nous avons pu prendre enfin connaissance depuis son éviction. Il est à préciser, comme le prouve les documents officiels ci-dessous, que cette étude a été restituée en 2 temps à savoir un diagnostic (mai 2012) et des propositions (octobre 2012).

 

Etude 1 Etude 2 

 

En amont de cette période, cela n’a pas empêché Monsieur AIT de démontrer son incohérence urbaine, faute d’étude préalable, en voulant ériger une tour de 33 mètres et 9 étages dénommée UrbanEurope, permis signé en juillet 2011, projet fort heureusement stoppé par notre association et de confirmer cette incohérence devenue incompétence en octroyant le permis de SeinEurope en mars 2012 alors même qu’il allait disposer d’une étude en mai 2012 ! Les carriérois et riverains peuvent à présent parfaitement se rendre compte de l’ampleur des dégâts de cet ensemble urbain en mode « sardines ».


 

[…qui précise le pourcentage et ce pour convaincre le Conseil Général des Yvelines de la nécessité d’ouvrir au public le parking situé à proximité du futur Parc du Peuple de l’Herbe (plus de 200 places).]

 

 

Monsieur AIT a été tellement convaincant qu’il n’en est rien à ce jour !! Et que cette possibilité est encore en discussion. Précision importante sur les faits : cette éventualité a vu miraculeusement le jour après l’été 2013, élection oblige…

 

 

[…A la demande de l’Amicale du quartier des bords de Seine, j’avais négocié, …]

 

Quelle est cette Amicale de quartier mystérieuse dont le nom n’est même pas citée par l’ex édile ?

Ah oui, elle fût créée dans l’urgence le 4 décembre 2013… pour contrer les actions du COZAC car l’édile avait très peu de soutien sur le quartier au regard de son œuvre urbaine durant 6 ans consacrée exclusivement à la pose des premières pierres agrémentée de petit fours… sous une tente. (Reportage complet sur notre site). Les riverains du quartier attendent avec impatience la tenue de la première assemblée générale de cette Amicale pour comparer l’original COZAC et la copie.

 

C’est évidemment la confirmation que la supposée négociation du parking n’a jamais été demandée par l’Amicale, l’étude ayant été réalisée de mai à octobre 2012, l’Amicale de Monsieur AIT datant de décembre 2013. La restitution des faits de Monsieur AIT est travestie une énième fois.

 

 

[…avec Alain SCHMITZ, alors Président, …]

 

La demande de l’Amicale remonte à décembre 2013 ; de fait, la négociation se situe donc à partir de cette date. Manque de chance, les 2 protagonistes ne sont plus en fonction, Monsieur AIT depuis le 04 avril 2014 et le Président du Conseil Général depuis le 11 avril 2014. Par contre, l’asphyxie et les problèmes sont bien présents.

 

 

[…pour que le parking fonctionne de sorte à permettre une rotation des véhicules en journée et que les gens puissent laisser leur voiture en sécurité le soir. Il devait ouvrir cet été, mais ce n’est toujours pas fait…]

 

Il incombait à Monsieur AIT et son équipe d’en assurer le fonctionnement et la surveillance. Selon nos informations, aucun élément n’a été communiqué au Conseil Général, de fait il n’y avait rien en Mairie. Et il est fait totalement abstraction de la destination initiale de ce parking, financé à 100% par le Conseil Général, à savoir recevoir les véhicules des visiteurs du Parc du Peuple de l’Herbe. Monsieur AIT se garde bien de nous faire connaitre ses solutions ce qui explique que ce parking n’est toujours pas ouvert à ce jour.



Le Bureau du COZAC

Collectif de tous les riverains du quartier, notre Quartier, notre Avenir

http://www.collectifzacbds.fr            cozac2011@gmail.com

 

 

LECOURR1
Extraits tirés du site internet du Journal Dernière mise à jour : 01/12/2014 à 19:05

 

A propos du manque de places de stationnement

Eddie Aït confirme le taux de saturation de 140% pour le stationnement en bord de Seine. « C’est nous qui avons commandé l’étude qui précise le pourcentage et ce pour convaincre le conseil général des Yvelines de la nécessité d’ouvrir au public le parking situé à proximité du futur Parc du peuple de l’herbe (plus de 200 places). A la demande de l’Amicale du quartier des bords de Seine, j’avais négocié, avec Alain Schmitz, alors président, pour que le parking fonctionne de sorte à permettre une rotation des véhicules en journée et que les gens puissent laisser leur voiture en sécurité le soir. Il devait ouvrir cet été, mais ce n’est toujours pas fait.




#210 COZAC - Droit de reponse AIT CDY vdef p1   #210 COZAC - Droit de reponse AIT CDY vdef p2

 

pdf-icon   COZAC - Droit de réponse E.AIT CDY



Publié dans ZAC des Bords de Seine

Commenter cet article