#166 - La Mairie de Carrières-sous-Poissy porte plainte contre le COZAC ! Découvrez les vraies valeurs municipales : répression et radicalisation. Du 100% participatif. Cela ne nous fera pas taire

Publié le par Collectif ZAC BdS

1363138523 565547 logo medium.0  

La Mairie de Carrières porte plainte contre le COZAC !

Découvrez les vraies valeurs municipales : répression et radicalisation. Du 100% participatif.

Cela ne nous fera pas taire !!!

 

Souvenons-nous, le 6 avril dernier, le COZAC réalisait un acte citoyen concret en regroupant près de 20m3 de déchets dans le cadre de la semaine du développement durable au sein de la commune.

( www.collectifzacbds.fr #151 )

 

Pour mener à bien cette opération d’assainissement de notre quartier, jamais nettoyé depuis 6 ans !!, le COZAC a collé des affiches sur quelques supports urbains aux fins de prévenir les riverains de l’opération.

 

Monsieur Eddie AIT, Maire de Carrières-sous-Poissy et Conseiller régional a demandé à notre Police Municipale de prendre des photos et à porter plainte pour affichages sauvages et non autorisés.

 

Plusieurs riverains ont déjà une procédure en cours pour l’affichage de la banderole « NON à une tour de 33 mètres », le COZAC viendra donc encombrer un peu plus la police et le tribunal d’une nouvelle procédure judiciaire aux frais des contribuables que nous sommes. Pendant ce temps, la Police Nationale ne traite pas les dossiers de cambriolages, vandalismes sur la ZAC des Bords de Seine et d’ailleurs…

 

Il est vrai que, dans cette affaire, l’absurdité municipale s’était déjà manifestée jusqu’au 13 avril refusant de retirer les 20m3 de déchets. Il avait fallu l’intervention intelligente et pleine de bon sens de Monsieur Philippe TAUTOU, Président de la Communauté d’agglomération, pour raisonner son 1er Vice-président.

A noter que ce dernier n’avait pas apprécié du tout, mais alors pas du tout, que le COZAC ait osé faire de l’ombre à l’Opération Berges Seine concomitante à la remise de la belle « Marianne d’or du développement durable ».

Cela tombait mal pour la communication municipale…

 

La conclusion de cette nouvelle répression municipale démontre encore et encore qu’il vaut mieux être du côté de Monsieur AIT et de son équipe municipale que d’avoir une démarche citoyenne pour nettoyer son quartier. Cette équipe prône des soi-disant vertus de respect, transparence, concertation, égalité… mais se dote d’un médiateur pour gérer les conflits ! Quel paradoxe !

 

Nous ne manquerons pas de faire savoir à l’enquêteur que des banderoles ou panneaux contestataires sont posés régulièrement sur les matériels urbains avec la bénédiction de Monsieur AIT au seul motif que les banderoles font valoir ses positions personnelles en tant qu’élu.

 

Bref tout cela démontre une nouvelle fois la radicalisation extrême de cette équipe municipale.

Toute ressemblance avec des régimes politiques plus à l’Est du globe serait fortuite.

 

Le COZAC, en la personne de son Président, Philippe BERTON, assumera toutes ses responsabilités dans la plainte et les poursuites éventuelles. Le COZAC en assumera tous les frais… ce qui ne sera pas le cas de la Municipalité qui utilisera les deniers des contribuables carriérois.

 

Vous serez, bien sûr, tenus informés de l’évolution de ce dossier.

 

 

Pour la ZAC, notre quartier, notre avenir,

                                                             

Le COZAC rétablit toujours les faits !

 

Convocation PM COZAC 20130705

 

 

  #166 COZAC - Plainte vdef p1   #166 COZAC - Plainte vdef p2

 

pdf-icon    Plainte Maire CSP vs COZAC

 

 

 


Publié dans ZAC des Bords de Seine

Commenter cet article

LEGRAND albert 29/06/2013 15:18

Il vaudrait beaucoup mieux pour les Carriérois que le maire emploie la police pour arrêter les voyous qui vandalisent régulièrement les parkings de la résidence de la Croisette, et non pour faire
sa propagande électorale et pour assurer son service d'ordre personnel.