#155 - Parc du Peuple de l'Herbe - Absence totale de concertation et de transparence

Publié le par Collectif ZAC BdS

1363138523 565547 logo mini.0

Parc du Peuple de l'Herbe

Absence totale de concertation et de transparence

 

Parc du Peuple de l‘Herbe : absence totale de concertation et transparence de Monsieur Eddie AIT, Maire de Carrières-sous-Poissy qui démontre une nouvelle fois son total désintérêt envers ses administrés.


Preuves à l’appui d’une incompétence municipale révélée au grand jour !


L’enquête publique portant sur le projet de parc paysager et récréatif dénommé Parc du Peuple de l’Herbe  a touché à sa fin le Samedi 06 avril 2013. Cette enquête, somme toute tardive, considérant que des sommes importantes ont déjà été engagées (aménagement et fondations des espaces situés à l’ouest de la zone) nous révèle le total désintérêt de Monsieur AIT à l’encontre de ses administrés dans la défense de leurs intérêts, de leur cadre de vie et la confirmation de son impossibilité à se projeter dans le cadre du développement de la commune.


En prétextant un PLU soi-disant allégé de 40% !, toujours par écrit, jamais face à ses administrés, la saturation de la ZAC s’est amplifiée sous la responsabilité municipale actuelle. Les raisons d’une telle situation sont parfaitement identifiées : aucune concertation, aucune transparence, aucune réflexion, aucun intérêt  depuis 5 ans, telles furent les diverses attitudes de l’édile ayant motivé entre autre ce week-end de manifestation sur la CA2RS pour ces mêmes motifs.


Ce qui suit le prouve une nouvelle fois.


Les faits ?


Toute la boucle de Chanteloup connait l’environnement contraint dans lequel le quartier de la ZAC des Bords de Seine évolue sous la mandature de Monsieur AIT. Deux nouveaux permis ont été signés sur 2012 par l’édile et nos 3 lettres recommandées portant sur les résultats de l’étude de stationnement et circulation sont restées définitivement sans réponse depuis Septembre 2011… et l’on comprend mieux pourquoi !


En effet, dans les documents officiels ci-dessous, publiés par le Conseil Général des Yvelines et extraits de l’enquête publique, on découvre entre autre l’implantation et la destination des 2 parkings du projet de Parc départemental à vocation écologique.


Page 14 - rubrique DUP 4 - caractéristiques des aménagements : « 2 espaces de parkings sont mis en place à des lieux stratégiques du parc ???!........l’emplacement des parkings a évolué pour répondre notamment à la volonté des acteurs locaux d’avoir plus de places de stationnement … ».


Première révélation : Monsieur AIT, acteur local n° 1 en tant que Maire de notre commune, donc en charge de représenter et défendre les intérêts de tous ses administrés, a participé étroitement à la validation du cahier des charges de ce futur Parc. De facto, il a accepté que les 2 lieux stratégiques d’implantation soient au plus proche des riverains de Carrières !!!dont l’un d’entre eux sur la ZAC des Bords de Seine. N’oublions pas que le parc fait 117 hectares !!!

 


Autre preuve en page 14, on découvre que ce futur Parking de la Galiotte… il a déjà un nom ! « propose une espace de stationnement de 230 places (…) et que les cars de touristes et visiteurs pourront accéder à proximité immédiate de (…)…la guinguette…


Les riverains de la ZAC des Bords de Seine seront déjà KO debout à la première lecture et tomberont immédiatement à terre avec la seconde révélation validée encore une fois par Monsieur AIT, Maire : « … Au total 330 places (230 sur la ZAC et 100 vers les Grésillons), venant ainsi compléter le stationnement existant !!! »


Les deux photos ci-dessous, représentant l’actuelle situation de stationnement sur le quartier dans notre quotidien depuis 4 ans, va donc être amplifiée, avec la bénédiction de Monsieur AIT en personne.


Pour les non familiers du secteur, la rue de la Reine Blanche est entièrement saturée sur les zones autorisées…, la partie bleue visible étant quasiment à l’angle droit du chemin de Beauregard. Certains riverains sont stationnés à plus de 900 m de chez eux. Bien sûr, les 3 nouveaux programmes à proximité de la Centralité ne sont pas encore construits…

 

5   reine blanche stationnement
  Pour vivre sur la ZAC, Vive la Smart !

Plus une place de libre sur 900 mètres

sauf pour le handicap !

 

 

Nous aurons donc droit en plus  à un parking de 230 voitures ainsi que les cars de touristes qui vont se déverser sur le 1er parc écologique d’Ile-de-France selon la publicité du Conseil Général des Yvelines !!!


On pourrait imaginer que malheureusement, notre édile est passé au travers de ces petits détails …Ce qui va suivre démontre définitivement la méconnaissance et désintérêts des problématiques des carriérois de la part de l’équipe municipale actuelle mettant en évidence une impartialité une nouvelle fois en défaut.


La preuve :


Nous constatons que tous les quartiers ne sont plus logés à la même qualité de vie. 


Sécurité routière : La Municipalité de Carrières-sous-Poissy mobilisée ! 

Lien vers le site de la Ville

 

   

L’arrêté du Maire interdit aux poids lourds de 19 tonnes (PTAC - Poids Total Autorisé en Charge) de passer sous les fenêtres de son bureau pour se rendre à l’Ecoparc de Chanteloup depuis novembre 2012 alors que l’édile n’est pas du tout gêné d’autoriser le passage de 200 bus Veolia en double sens quotidiennement sur la seule et unique rue du quartier comportant 3 angles droits au fallacieux prétexte de la réouverture de la ligne 2 , qui au passage ne dessert pas le centre de Carrières le matin !


Il a sans doute échappé à Monsieur le Maire qu’un bus simple fait lui aussi 19 tonnes (PTAC) et qu’un articulé en fait 30. Il est si facile de dépenser 60.000 € de feux tricolores pour faciliter le passage des bus alors même que toute la population carriéroise connait la solution : faire sortir et rentrer les bus en destination « Ouest » de la boucle de Chanteloup par la rue de la Reine Blanche ainsi que les retours au dépôt de cette provenance. Seule la ligne 2 emprunterait la rue.


Cette proposition est demandée depuis 2009 par les différents Conseils Syndicaux des résidences Les Croisettes, relayée par le COZAC depuis 2011.


Autre preuve :


Page 16 - rubrique DUP 5 – Notes explicatives « La ville de Carrières-sous-Poissy, dont la partie ouest se situe aux franges du parc, s’est développée de part et d’autre de l’emplacement réservé pour le passage de l’A104… Cette proximité de l’habitat est un paramètre important à intégrer dans le projet. Le parc doit être départemental mais aussi répondre aux besoins quotidiens des habitants qui se situent à proximité. La typologie du bâti est diverse : 

- Habitat collectif sur la frange nord-ouest du parc avec le quartier Saint-Louis

- Petit collectif récent à l’est du parc, entre la rue de la Reine Blanche et la RD190

- Habitat pavillonnaire à l’angle de la rue Touboul et du Chemin de Beauregard

- Nouveau quartier qui va émerger du nord du parc (ZAC Nouvelle Centralité)

 

Incontestablement, nos élus et le premier d’entre eux chargé de tous nous représenter, s’est surpassé en acceptant de tels constats. Nous aurions pu être rassurés par cette phrase « Cette proximité de l’habitat est un paramètre important à intégrer dans le projet. Le parc doit être départemental mais aussi répondre aux besoins quotidiens des habitants qui se situent à proximité ». Objectivement, cela démarrait bien.

 

Mais se termine dramatiquement : « Petit Collectif récent » a oublié des « s » et une analyse réelle et sérieuse de l’habitat à savoir l’ensemble des Croisettes 1 à 6, la résidence de la Galiotte, la résidence L’Etang des Iolines et tout prochainement, les programmes SeinEurope et Villa de Castille. Sans oublier, la zone pavillonnaire répartie de part et d’autre de ces résidences. Enfin, la prise en compte de l’étude de stationnement et circulation officielle que nous a tant fait leurrer l’édile… sans jamais l’avoir communiquée !

 

Inutile de documenter un peu plus ces aberrations urbaines à venir, l’incompétence municipale est révélée au grand jour par cette nouvelle enquête publique qui n’incombe pas aux précédents mandants à la Mairie.

 

Le CO.ZAC, supporter de ce projet de Parc écologique, a bien évidemment acté par écrit ces aberrations multiples auprès du Commissaire enquêteur.

 

Gageons que ce dernier ne soit pas censuré ou débouté comme d’autres enquêtes publiques récentes.

 

Force est de malheureusement de constater que les carriérois ne sont plus représentés et défendus avec équité faute d’une équipe municipale qui ne travaille pas en profondeur les dossiers impactant l’environnement des carriérois.

 

Les riverains de la  ZAC en sont les victimes au quotidien depuis 5 ans et les prochaines victimes seront les carriérois impactés par la Centralité.

 

En guise de conclusion, ce petit clin d’œil, très intéressant (document officiel sur le site de la Ville) dans la rubrique suivi des engagements.

 

ITW AIT

 

 

POUR FINIR, QUELLE IMAGE SOUHAITEZ-VOUS DONNER À CARRIÈRES ?


Celle d’une ville chaleureuse et dynamique où il fait bon vivre. En construisant le présent, nous devons imaginer l’avenir avec la réalisation de nouveaux équipements, le développement harmonieux et respectueux de l’environnement de tous nos quartiers.


Avertissement aux lecteurs : citation scrupuleusement authentique de Monsieur Eddie AIT qui ne motivera pas de procédure pour atteinte à son image et réputation.

 

 

Annexes :

ANNEXE 1

 

PPH - Dossier DUP - 4 - Caractéristiques des aménagements 

 

 

ANNEXE 2


PPH - Dossier DUP - 5 - Notice explicative.pdf 

PPH - Dossier DUP - 4 - Caractéristiques des aménagements les plus importants.pdf 

 

 

 

COZAC - Parc du Peuple de l'Herbe vdef p1   COZAC - Parc du Peuple de l'Herbe vdef p2

 

COZAC - Parc du Peuple de l'Herbe vdef p3   COZAC - Parc du Peuple de l'Herbe vdef p4

 

COZAC - Parc du Peuple de l'Herbe vdef p5

 

 

pdf-icon   COZAC - Parc du Peuple de l'Herbe


Publié dans Infos CSP

Commenter cet article