#102 - Le projet de Centralité contesté

Publié le par Collectif ZAC BdS

 

L'information publiée par le Journal des 2 Rives est suffisamment importante pour que nous décidions de la relayer sur notre blog.

 

En effet, des rumeurs de plus en plus précises circulaient chez les commerçants, aux arrêts de bus voire dans beaucoup de foyers Carriérois. Le fameux projet " Une Centralité pour Carrières" de notre Maire a du plomb dans l'aile si l'on peut dire.


Ne parlons pas des frais engagés par les promoteurs après un lancement en grande pompe avec tout le banc politique de la CA2RS ayant cautionné ce projet.


Bouygues Immobilier avait été une première victime d’un recours contentieux à l’initiative du Collectif et de 22 riverains lésés s’opposant au projet Urban Europe sur la ZAC, projet jugé un an plus tard comme inadapté (dixit Monsieur le Maire, Eddie Ait, dans l’édition du 12 septembre 2012 du Courrier des Yvelines) cautionnant ainsi le recours qu'il avait personnellement rejeté le 29 novembre 2011.


Nexity, Promogim et les autres promoteurs de la Centralité sont eux aussi les victimes collatérales d'une soit disant concertation et information auprès des populations concernées. Monsieur DUBOIS, propriétaire des 2 Leclerc de CSP a décidé, selon le journal, d'en faire de même s'agissant du projet Centralité s'estimant impacté sur son centre commercial dans le périmètre concerné.

 

Y a-t-il un lien ou plusieurs entre ces différents recours ?

  • Hégémonie d'élus mis a mal se croyant tout permis dans leurs choix urbanistiques au détriment des riverains? Le tout cautionné par la CA2RS ?
  • Spoliation de territoire ?
  • Abus de contre vérités et de communications ?
  • Promesses non tenues ?
  • Absence de véritables concertations ?
  • Etc.

 

Force est de constater que le développement de notre commune pour les prochaines années est contesté dans les choix urbains proposés, et une incapacité chronique de négocier avec l’un des premiers employeurs de la commune ou riverains voire Collectif. L'ensemble des quartiers reste donc dans l’expectative de grands travaux insuffisamment préparés, maitrisés et acceptés par la population.


Les artifices juridiques permettront peut-être à la Municipalité et la CA2RS de passer une nouvelle fois en force avec ce vaste projet mais une chose est certaine, le retard pris avec toutes ces embûches juridiques ne permettra plus d'espérer capitaliser sur la moindre livraison pour mars 2014.


Par contre, les Carriérois auront commencé à financer les infrastructures de la ville bien en amont et à en subir les nuisances au quotidien. En effet, ne nous y trompons pas, entre le Port industriel et la Centralité, les bouchons d’oreilles et les masques respiratoires seront de rigueur.

 

Nous resterons plus que jamais attentifs à l'évolution de ce nouveau dossier en toute proximité de la ZAC des Bords de Seine.

 

Bonne lecture de l'article du journal des 2 rives, cliquez ci-dessous pour y accéder

 

Journal 2 Rives

 


Publié dans Infos CSP

Commenter cet article

Damien 22/10/2012 11:25

Quand aura lieu la première audience ? On a entendu parler de fin octobre, mais aucune date précise...
Quels peuvent être les différents recours qui peuvent être utilisé par la mairie et le leclerc ?

Un futur acheteur qui avait réservé un appartement...